GÉNÈSE

 

Après l'acquisition de sa maison en 2013 et l'envie de remettre les mains dans l'argile,

Agnès Cacchioli aménage une première version dans un garage.

L'Atelier Sauvaget est ainsi créé en 2014.

Outre un lieu de création, l'Atelier Sauvaget devient aussi une association en février 2016.

En 2018 après 3 mois de travaux, un nouvel espace entièrement dédié à l'activité céramique voit le jour.

L'Atelier

HISTOIRE DU LIEU

Le Moulin de Sauvaget, adresse de l'atelier, est un lieu rural à l'intense passé économique.

Le moulin / La farine

Deux roues à eau de 5m de diamètre, installées sur la Trézence, rivière qui coulait sous la maison, ont produit de la farine entre les 16ème et 19ème siècles.

L'atelier est au-dessus des voutes où coulait l'eau.

La laiterie / Le beurre et la caséïne

Dans les années 1870-1880 l'hécatombe provoquée par le philloxera sur la vigne a provoqué une rupture agricole et l'arrivée d'éleveurs bovins . Avec eux c'est le fleurissement des laiteries dans les campagnes.

La laiterie coopérative de Saint-Martin-de-la-Coudre voit le jour en 1891 au lieu-dit  Sauvaget.

A l'emplacement de l'atelier on déchargeait les charrettes de leur contenants à lait.

Qui dit lait dit petit-lait dit porcherie... En parallèle de la laiterie, des porcs étaient élevés sur le même site.

La coopérative laitière fermera en 1966.

La porcherie / Les génisses

Une autre ère s'annonce avec l'élevage de porcs par un nouveau propriétaire en 1967 puis un second en  1974. Il y développera l'activité porcine jusqu'à la crise des années 80 et un élevage de génisses jusqu'en 2000. Deux des trois bâtiments dédiés à cette activité sont encore présents sur le site.

A l'endroit de l'atelier c'est un lieu de stockage puis le garage des locataires installés dans les anciens bureaux de la laiterie en 1985.